NO BRAINER / Geek Golf

no-brainer-logo

Quand le design rejoint la fonction

Steve ALMO, PDG de GEEK GOLF, peut être fier de son dernier driver, baptisé « NO BRAINER » (traduction impossible en français, mais en gros cela signifie : « sans prise de tête »). Après seulement 6 mois de lancement, cette tête est déjà la plus vendue aux USA sur le marché des drivers dits « exotiques » (hors grandes marques du commerce).

Côté résultats, cette tête affiche déjà un record de victoires dans les concours de LONG DRIVE internationaux, et l’année n’est pas finie !

J’ai passé beaucoup de temps avec Steve (par échanges de mails) pour comprendre les ressorts de cette nouvelle tête, à quel type de joueur elle était destinée, …

nobrainer1

Je ne sais si c’est une coïncidence, mais la philosophie du NO BRAINER reprend exactement les termes de mon ami Vincent Labiausse, docteur en Physique des matériaux, lorsque je l’avais interrogé dans mon interview sur le Moment d’Inertie.

voir vidéo : http://33golflab.com/wp/portfolio/partie-1-le-moment-dinertie/

En effet, à la question « Comment atteindre la limite des 5900 g/cm2 autorisée par l’USGA », Vincent avait répondu qu’un fabricant devrait ajouter du poids en semelle et en enlever sur la coque, sans affecter le centre de gravité.

C’est EXACTEMENT ce qu’a fait Steve ALMO avec son NO BRAINER !

Il lui a fallu plus de deux ans de recherches et de tests sur des dizaines de golfeurs avant de lancer cette nouvelle tête.

Il l’a dit lors de sa sortie : « j’ai arrêté mes recherches et lancé le processus de fabrication du NO BRAINER seulement lorsque je fus certain qu’il apporterait un plus au DCT pour certains golfeurs» (le DCT est le précédent modèle de GEEK GOLF, extrêmement populaire aux USA depuis 5 ans, que je joue personnellement depuis 4 ans).

Au passage, je respecte énormément cette philosophie de la part d’un fabricant, qui ne sort pas une tête chaque année parce qu’il faut absolument en lancer une nouvelle (ce que font toutes les grandes marques, piégées dans ce cycle de vie d’un an), mais parce qu’il a la sensation que son club apporte une réelle innovation … Ainsi, entre son précédent modèle (le DCT) et le NO BRAINER, 5 années se seront écoulées.

Mais, cette philosophie paye car ALMO est vraiment considéré comme l’un des plus grands designers de têtes de son temps. Rappelons qu’il fut le designer du BANG O MATIC, autre modèle culte chez les aficionados de long drive, avant de créer sa propre entreprise baptisée GEEK GOLF.

Revenons aux aspects techniques du NO BRAINER.

Cette tête fait environ 206 grammes, soit 6 grammes de plus qu’une tête de driver actuelle « standard » (aux alentours de 200 grammes). Ces 6 grammes ont été judicieusement répartis, avec des inserts sous la semelle, et les deux « bandes » sur le dessus de la coque, ont retiré du poids à cet endroit.

Résultat ? Le NO BRAINER affiche un MOI (Moment d’Inertie) très élevé, couplé au meilleur alliage pour une face en titane : du Beta Titanium 15-3-3-3, pour un COR (Coefficient de Restitution) de 0.830 (maximum autorisé par l’USGA).

Or, les lois de la physique nous montrent qu’un moment d’inertie de la tête plus élevé a pour incidence une amélioration du contrôle et donc de la dispersion des coups. In fine, ce meilleur contrôle peut donc aussi produire plus de distance, sachant qu’une balle parfaitement centrée (le fameux « sweetspot ») est la clé pour plus de distance.

Dans sa quête pour un driver qu’il qualifie aujourd’hui de « monster killer », Steve ALMO est parti à l’opposé de la tendance observée ces dernières années, à savoir des clubs de plus en plus légers. On a vu ainsi apparaître des têtes de driver avec un poids de 175 grammes, couplés à des shafts de moins de 50 grammes, et des grips ultra légers (25 grammes).

En théorie, un club plus léger va de facto augmenter la vitesse de club à l’impact. Mais dans la pratique, ALMO a observé que ce concept du « plus léger, plus long » ne convenait qu’à une minorité d’individus, essentiellement des femmes ou des juniors ayant besoin de légèreté. Pour la grande majorité des hommes, trop de légèreté entraîne une perte de contrôle du chemin de club, et beaucoup d’irrégularités de frappe. Or, que cherche t-on avec un driver ? En envoyer une très loin et 5 hors limites ? Ou en envoyer 4 au centre du fairway et une dans le rough ??

Grâce au TRACKMAN (le launch monitor le plus performant utilisé par tous les pros du circuit) ALMO a aussi conclu que pour augmenter la distance au drive, ce n’est pas tant la vitesse du club qui compte que la vitesse de balle à l’impact.

Voici ce qu’il dit dans un de ses interviews : « les tests ont montré une perte de vitesse de club avec le No Brainer de l’ordre de 4mph, mais une augmentation de la vitesse de balle de 5 à 8mph ».

Résultat : un gain moyen de 15 yards (10 mètres) sur le DCT …

Revenons au design du No Brainer : la fonction rejoint le design.

Les deux bandes (« stripes ») incrustées sur le dessus de la tête (et qui retirent du poids) ont été inspirées des « Muscle cars » mythiques des années 70 : la Ford Mustang et la Camaro.

D’où les deux coloris disponibles aujourd’hui : Noir/gris pour les amoureux de la Ford Mustang et orange/blanc pour les inconditionnels de la Chevrolet Camaro.

muscle_cars

mustang

 

camaro

A l’heure où j’écris ces lignes, le NO BRAINER est la tête de driver « exotique » n°1 des ventes aux USA. Suivie de près par le DCT, autre modèle culte de GEEK GOLF.

Une dernière citation du père du NO BRAINER, Steve ALMO, en anglais dans le texte :

I can honestly tell you that the NO BRAINER is a MONSTER !

Probably the best design I have ever done!  I mean ridiculously LONG !

 

TECH. SPECS

Volume: 460cc
Lie :  59°
Hauteur de face : 59mm
Lofts disponibles:  de 6° à 12°
Poids : 206 grammes environ (+/- 2 gr.)
Matériau (face) : 15.3.3.3 Beta Titanium
Materiau (coque) : 90% 6AL/4V

 

A bientôt !

 

 

 

One thought on “NO BRAINER / Geek Golf”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *