Optimisation du driver

perfect_impact

 

 

 

 

Optimisez vous votre driver ?

Cet article a pour objectif de vous aider à répondre à cette question que se posent de nombreux golfeurs, du point de vue bien sûr du clubmaker et donc du matériel.

Je ne saurai trop remercier l’expert et vétéran Tom WISHON (47 ans d’expertise en matériel de golf) qui m’a permis d’éclaircir certains points.

Pour démarrer, nous allons nous appuyer sur les données TRACKMAN qui répertorient, pour des vitesses de swing données, des données importantes d’optimisation :

TrackMan-Page-1

trackman-page2

Tous les spécialistes s’accordent pour nous dire que parmi toutes ces valeurs, les 3 à observer et essayer d’optimiser sont, du plus important au moins important :

1 la vitesse de balle (ball speed)

2 l’angle de lancement (launch angle)

3 le spin

Un simple coup d’oeil aux tableaux TRACKMAN permet en effet de constater que ces trois paramètres changent en fonction de la vitesse de swing.

La première chose à faire lorsque l’on souhaite optimiser son driver est de connaître sa vitesse de club et, de là, essayer d’optimiser les 3 paramètres.

COMMENT OPTIMISER LA VITESSE DE BALLE

C’est le paramètre le plus important, celui dont l’optimisation permettra de générer le plus de distance.

Outre la vitesse de club (plus elle augmente et plus la vitesse de balle augmente) c’est le centrage de balle qui sera déterminant.

Prenez le temps d’observer vos impacts de balle (une dizaine) sur votre face de driver : sont ils en pointe ? Au talon ? En haut de la face ? En bas de la face ? Plus vous pourrez vous rapprocher du centre de la face et plus votre vitesse de balle augmentera.

A mon niveau de clubmaker, deux choses peuvent vous aider à mieux centrer la balle :

  • la longueur de votre driver : il est incontestable que plus le driver est long, plus la probabilité de décentrage augmente. Et donc que chute la vitesse de balle.Entre un driver de 45,5 » et un driver de 44,5 » il y aura dans la plupart des cas une augmentation de vitesse de club de 1 à 2mph, soit environ 3 mètres de gain. En revanche, une balle décentrée (le pire scénario étant en bas au talon) peut vous faire perdre 20 à 30 mètres. On peut aller plus loin en disant que pour certains golfeurs, un driver rallongé va en fait leur faire perdre de la vitesse de club car ils vont faire leur « release » des poignets plus tôt dans la phase de downswing.

    Pour conclure sur ce sujet, et pour ceux qui se décideraient à faire raccourcir leur driver, n’oubliez pas qu’une telle opération va entrainer une baisse du swingweight (voir point suivant) et nécessitera en règle générale de re-équilibrer le club.

  • Le swingweight ou équilibre du club : certains joueurs centreront mieux la balle avec plus de poids en tête, alors que d’autres seront plus à l’aise avec un driver plus léger en tête.

Enfin, on peut citer le Moment d’Inertie de la tête (MOI) : plus il sera grand et plus la vitesse de balle pourra être maximisée sur des frappes décentrées.

COMMENT OPTIMISER L’ANGLE DE LANCEMENT

Deuxième paramètre permettant d’optimiser la distance, on remarque d’emblée avec les tableaux TRACKMAN une règle de base : plus la vitesse diminue, et plus il faut augmenter cet angle de lancement.

Quels sont les éléments du driver qui pourront influencer cet angle ?

  • le loft : plus le loft est important et plus l’angle de lancement augmente, et vice versa. C’est vraiment un aspect important d’un driver optimisé, et beaucoup de joueurs à vitesse faible à modérée seraient surpris de constater que plus de loft = plus de distance.
  • Le flex du shaft et son point de flexion : un shaft plus souple et / ou avec une partie basse plus souple augmentera l’angle de lancement (le shaft va se tordre davantage vers l’avant ce qui va augmenter le loft dynamique à l’impact), et vice versa. Attention, cela est surtout vrai pour les golfeurs ayant un « release » tardif : pour les golfeurs qui ont un « release » plus précoce, le shaft se tordra bien moins au moment de l’impact et donc, ce critère d’optimisation devient moins important.
  • Le poids du shaft : en règle générale, plus le shaft est léger et plus on aura une trajectoire haute, et vice versa

COMMENT OPTIMISER LE SPIN

Troisième et dernier paramètre à essayer d’optimiser, on peut dire pour simplifier que plus la vitesse de club diminue, et plus on aura besoin de spin pour maintenir le plus longtemps possible la balle en l’air.

Voici ce que nous dit Tom WISHON à ce sujet : « until the ball speed gets up above 140mph, golfers need MORE SPIN with the driver to help overcome the effects of gravity and drag to help keep the ball in the air longer to maximize distance.   So for golfers with an average driver clubhead speed of 80 to 90mph (ball speed 120 to 135mph) MORE SPIN is better because more spin at lower ball speeds creates more lift under the ball to help the ball keep cllimbing high enough to sustain its flight to stay in the air to maximize the carry distance. 

As the ball speed gets higher than 140mph, this is where less spin GRADUALLY becomes better to keep the ball flying as long as the ball speed can possibly hit it.  If you have a ball speed of over 150 mph, and especially if your ball speed is over 170mph, more spin hurts the shot because at such high ball speeds, the spin creates more FRICTION with the ball in the air and more LIFT – both of those will make the ball fly shorter than the ball speed would otherwise dictate. »

Les éléments qui vont influencer le spin sont :

  • le loft : plus le loft est élevé et plus il y aura de backspin, et vice versa
  • le flex et le profil du shaft : plus un shaft est raide et / ou avec une partie basse (tip) raide, moins il y aura de spin, et vice versa
  • le centre de gravité de la tête : certaines têtes ont un CG vers l’avant ce qui diminue le spin, d’autres ont un CG plus a l’arrière, ce qui augmentera le spin.

 

Pour toute question sur cette thématique : arnaud@33golflab.com

5 thoughts on “Optimisation du driver”

  1. Hello Arnaud

    Très intéressant.

    Ça coïncide avec un autre article que j’ai découvert récemment. En gros, raccourcir le club, augmenter le poids en tête pour récupérer le bon swing weight, augmenterait mécaniquement le smash factor maximum atteignable. En gros, avec un driver standard, la smash factor maximal serait de 1,46. Mais en raccourcissant, en ajoutant jusqu’a 20gramme à la tête de club, on pourrait atteindre le 1,48+.

    J’avais un driver probablement trop bien usine qui avait des données trackman moyennes au delà des 1,48 de moyenne, sachant que je ne suis pas hyper régulier.

    Bref, on peut avoir de bien meilleures stats avec des drovers plus courts 🙂

    Super article

    Bien à toi
    Greg

  2. Hello Arnaud,

    Excellent article.
    Mon expérience avec toi confirme en tout point ces théories.
    Après m’avoir raccourci mon driver d’un peu plus d’un centimètre, j’ai effectivement gagné « du jour au lendemain » plus de 20m.

    Je pense que je radoterai cette histoire encore dans 20 ans… 🙂

    Bien à toi.
    Jean.

  3. Bonjour
    En ce qui concerne les drivers, travaillez-vous avec les marques de Shaft comme:
    Graphite design
    Accra
    Merci de votre réponse
    Jose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *