Swingweight

Un peu d’histoire

Dès le début du XXème siècle, les clubmakers se sont posés la question de savoir comment équilibrer des clubs différents dans leur design afin d’apporter un « feeling » uniforme au joueur.

La norme fut rapidement imposée (elle prévaut encore aujourd’hui) d’avoir des clubs de plus en plus courts (en partant du driver jusqu’au wedge), espacés de 0.5 inch (environ 1.3cm) et plus lourds en tête de 7 grammes en 7 grammes.

Dans les années 20 le clubmaker américain Robert Adams déposa le brevet d’une balance expérimentée pendant de nombreuses années, qu’il baptisa « échelle de swingweight ». Cette machine a peu changé dans son design et demeure utilisée par tous les clubmakers encore aujourd’hui. Adams a travaillé à l’époque avec deux légendes du golf : Francis Ouimet et Bobby Jones.

balance swingweight adams

Dans la pratique

L’invention d’Adams n’a jamais été remise en cause (jusqu’aux années 1990) et les « grandes marques » et les boutiques proposent toujours depuis les années 50 des séries de fer qui sont équilibrées en swingweight de façon homogène  (D2 pour les hommes, C7 pour les femmes). C’est un non sens selon moi et la plupart de me mes confrères clubmakers à travers le monde : chaque golfeur a un équilibre de club optimal et il faut le trouver lors d’un fitting rigoureux !

A ce sujet, je vous conseille la vidéo que j’ai faite sur l’histoire de l’équilibre des clubs et le « combat » entre swingweight et Moment d’Inertie.

Il est donc capital de souligner que les golfeurs ont des sensations fort différentes lorsqu’il s’agit de swingweight et le rôle du clubmaker est de trouver la meilleure combinaison possible (équilibrage des bois, des fers, des wedges et du putter).

Ainsi, certains joueurs préfèreront des clubs avec beaucoup de poids en tête, alors que d’autres seront beaucoup plus sensibles à des clubs légers en tête.

L’impact d’un club bien équilibré en terme de feeling, comfort, fatigue, précision et distance est incontestable.

Francis Ouimet, vainqueur de l’US Open en 1913, fut l’un des premiers convertis à l’invention d’Adams