Les clubs pour femmes : le sur mesure n’est pas réservé aux pros !

lpgaSelon les chiffres 2018 de la FFG, il y a 112 938 joueuses licenciées, un chiffre en légère progression sur les dix dernières années.

Les tranches d’âge sont les suivantes :

moins de 18 ans : 11 278

19 à 25 ans : 1 928

26 à 55 ans : 30 574

plus de 55 ans : 69 158

J’ai commencé la pratique du golf dans les années 80 et il ne fait nul doute dans mon esprit aujourd’hui, en tant que clubfitteur et clubmaker, que le matériel et son évolution a permis à de nombreuses femmes de se mettre à jouer au golf et progresser plus rapidement. Et aussi à prendre plus de plaisir.

Cette évolution s’est portée :

  • vers des têtes de fers « cavity back » ou « game improvement » avec un plus grand MOI (Moment d’Inertie) et un centre de gravité plus bas, mais cette évolution a été la même chez les hommes
  • vers l’emploi d’hybrides pour remplacer les longs fers, mais cette évolution a été sensiblement la même chez les hommes
  • vers des shafts en graphite de plus en plus légers et de plus en plus souples

Lorsque l’on fait une recherche sur Google sur le matériel de golf pour femmes, c’est toujours le même scénario qui ressort : des clubs « plus courts, plus légers, plus souples ».

Si ce scénario peut convenir à beaucoup de femmes, j’ai la certitude qu’il ne convient pas pour beaucoup d’autres femmes, et la lecture de ce que jouent les meilleures joueuses du LPGA permet rapidement de le confirmer. Continuer la lecture

Optimisation du driver

perfect_impact

 

 

 

 

Optimisez vous votre driver ?

Cet article a pour objectif de vous aider à répondre à cette question que se posent de nombreux golfeurs, du point de vue bien sûr du clubmaker et donc du matériel.

Je ne saurai trop remercier l’expert et vétéran Tom WISHON (47 ans d’expertise en matériel de golf) qui m’a permis d’éclaircir certains points.

Pour démarrer, nous allons nous appuyer sur les données TRACKMAN qui répertorient, pour des vitesses de swing données, des données importantes d’optimisation : Continuer la lecture

De la bonne longueur de vos clubs

Trou n°4, St Emilion, Mars 2016.

Trou n°4, St Emilion, Mars 2016.

 

 

 

 

 

 

Lors d’un fitting, la première variable à analyser selon moi est la longueur des clubs.

En effet, trouver la bonne longueur pour un golfeur aura une incidence sur :

  • la posture, qui se doit d’être aussi athlétique que possible
  • l’équilibre du club : un club raccourci va perdre du poids en tête et un club rallongé va prendre du poids en tête.Par exemple : pour un demi inch en moins, c’est 3 points de swingweight en moins
  • le lie : l’angle formé par la semelle du club avec le sol
  • la flexibilité du shaft : un club raccourci sera plus rigide et un club rallongé sera plus souple

J’ai récemment eu en fitting un golfeur qui s’était fait raccourcir ses clubs d’un pouce sans avoir été re-équilibrés. Conséquence : des clubs beaucoup trop légers en tête et avec des shafts trop raides, entrainant des problèmes de tempo et de régularité (dispersion des coups).

Continuer la lecture

La saga KBS continue !

kbs_logo

 

 

 

 

La marque de shafts KBS a été fondée aux USA en 2008 par le designer Kim Braly, lui donnant son nom (Kim Braly Signature). Le but dès le départ était de créer les meilleurs shafts acier pour professionnels et amateurs dans le monde entier. Très vite, la marque au label rouge est reconnue pour un « smooth feel » (sensations douces) par rapport à ses concurrents (True Temper, Rifle, Nippon, …).

Tous les prototypes de shafts KBS sont testés sur le PGA Tour avant d’être validés et lancés sur le marché, disponibles au grand public. IL y a environ 150 joueurs professionnels qui jouent avec des shafts KBS aujourd’hui, les plus célèbres étant Phil Mickelson, Justin Rose, Ricky Fowler, Dustin Johnson, Adam Scott, Kyle Stanley, …

La gamme de shafts KBS n’a eu de cesse de s’étoffer depuis 2008, l’idée étant de pouvoir fournir un shaft performant pour chaque type de golfer, du junior au professionnel du Tour.

Continuer la lecture

STERLINGS : l’heure du bilan !

sterling2

 

 

 

 

Voici déjà deux ans que les clubs STERLINGS, série de fers à taille unique , sont sortis sur le marché. Et le succès est au rendez-vous dans de nombreux pays !

Deux ans et l’occasion pour nous de dresser un premier bilan, basé sur l’observation (en fitting) mais surtout les retours d’expérience des nombreux golfeurs venus nous voir pour le montage de leur série sur mesure.

1 Les avantages des fers STERLINGS (Tom WISHON) taille unique 

  • simplification considérable du swing avec toujours le même plan de swing, la même posture, la même position de la balle dans le stance, le même chemin de club et le même angle d’attaque. Donc un swing beaucoup plus répétitif. Comme le montre le dessin ci-dessous :

Continuer la lecture

Nouveautés 2019

grindworks

 

 

 

 

Voici quelques nouveautés sorties courant 2019 et disponibles chez 33GOLFLAB :

  • putting : le célèbre designer Tom WISHON lance 4 modèles de putters baptisés « cavity black », 1 lame et 3 maillets, customisables en longueur, lie et loft après fitting. La cavité permet d’augmenter le Moment d’inertie de la tête et ainsi pardonner davantage les décentrages. 

Continuer la lecture

Innovations shafts / 2018

nanotubes

 

 

 

 

Cet article n’a pas pour vocation de présenter la liste exhaustive des nouveautés produits par fabriquant, mais de présenter certaines innovations intéressantes en cette année 2018.

  1. La technologie AMT (Ascending Mass Technology)

amtQu’est ce que c’est ?

Lorsqu’on scrute les shafts présents dans un sac classique, on s’aperçoit que les poids sont rangés de façon croissante. Ainsi on trouvera du 50/60 grammes en moyenne pour un driver, 60/80 grammes pour des bois de parcours, 70/90 pour des hybrides, 90/120 pour une série de fers et 100/130 pour des wedges et le putter.

Mais si l’on isole une série de fers, cette logique n’est pas respectée. Ainsi tous les shafts dits « parallèles » (.370) sont des shafts à poids descendant (descending mass), et la majorité des shafts dits « taper » (.355) sont à poids constant. Par exemple le XP95 qui va peser 95 grammes précisément du fer 4 au PW, ou le Steelfiber CW (« constant weight »).

True Temper sort donc des shafts à poids croissants dits AMT pour 2018, disponibles en 3 catégories de poids : Continuer la lecture

Le driver parfait n’existe pas

 

cttesttwdrivers

 

 

 

 

 

Bon, le titre n’est peut être pas le meilleur : le driver parfait peut exister, mais cela demanderait à un clubmaker de tester environ 1,5 millions de combinaisons possibles pour un golfeur en particulier.

Nous ferons le calcul plus tard.

Mais tout d’abord, qu’est ce qu’un driver parfait ? Après tout, y a t-il un vin parfait ? Un swing de golf parfait ? Une parfaite entreprise où travailler ?

Cela peut sembler trivial mais c’est précisément là où les choses sont si difficiles lors d’un fitting.

Mais disons, pour simplifier, que le driver parfait serait celui qui envoie la balle le plus loin, et le plus droit. On peut penser que ce serait la réponse de 95% des golfeurs, et que seuls une poignée répondraient « celui avec lequel je peux donner des effets à la balle » ou « celui qui donne le plus de roule » ou « celui qui a le meilleur son à l’impact ».

Retour au calcul des combinaisons.

Après 7 ans de fitting et de clubmaking pour des golfeurs de tous horizons et tous niveaux, je peux affirmer sans hésiter que le driver est le club le plus dur à fitter. Continuer la lecture

The perfect driver does not exist

 

cttesttwdrivers

 

 

 

 

OK, let me rephrase the title (it took me a while to find one) : the perfect driver MAY exist. But it would require a clubmaker to test about 1,5 million possible combinations for one particular golfer.

We will do the math later.

But, first and foremost … what IS a perfect driver ? After all, is there a perfect wine ? A perfect golf swing ? A perfect company to work for ?

This may sound trivial but it is precisely where it gets so tricky and difficult during a fitting. But, for the sake of the argument, let’s assume that the perfect driver would be the one that goes the furthest, and straightest. My humble guess is, if asked, this would be the answer from 95% of golfers in the world. I think only a fraction of golfers would spontaneously say « the one that I can shape the ball easily with : draw / fade, low / high » or « the one that gives me the more roll », or « the one that has the best sound at impact ».

Now, back to the math.

After 7 years of clubfitting and clubmaking for golfers of all skills and profiles, I can say without a doubt that the driver is, by far, the most difficult club to fit in a bag. Continuer la lecture

Conversations avec Tom WISHON (3)

Tom Whishon, club builder and fitter

Tom Whishon, club builder and fitter

 

 

 

 

 

 

Interview réalisée entre minuit et deux heures du matin : Bordeaux / Durango (Colorado), suite à mon article sur les innovations de Tom qui ont boulversé l’industrie du golf de ces 20 dernières années : « http://33golflab.com/wp/2017/09/rendez-cesar-ce-appartient-cesar/ »

J’ai posé plusieurs questions posées à Tom … je vous donne une réponse livrée ici en exclusivité.

Bonne lecture !

(Traduction française )

ARNAUD : Tom, si tu devais te projeter dans le passé … quelle fut ta plus grande création ?

TOM : Cela me prendrait beaucoup de temps pour répondre à cette question … je peux certainement en citer quelques unes qui me viennent à l’esprit ce soir, mais depuis que j’ai créé plus de 350 « design » de têtes depuis 1986, je risque d’en oublier pas mal car ça se bouscule un peu dans ma tête ! Alors, si je devais en citer juste une, là, maintenant : ce serait la découverte de la façon de pouvoir pousser le COR (Coef. de Restitution) au maximum légal sur des têtes de bois de parcours, d’hybrides et de fers … 10 ans avant que les « grandes » marques puissent le faire. C’était au début des années 2000. Lorsque l’USGA et le R&A ont acté la limite de COR en 1998, la limite ne concernait que les drivers, pas les bois de parcours ni les hybrides, parce que l’USGA et tous les autres croyaient que cela ne serait jamais possible d’atteindre cette limite, à part sur des faces de drivers. Ils pensaient tous qu’il fallait une face suffisamment grande pour le faire, pour pouvoir permettre à la face d’avoir un effet trampoline.

Mais, j’avais acquis suffisamment d’expérience en métallurgie pour savoir comment le faire sur des faces plus petites, et même sur une face de fer.

Un des moments les plus drôles de ma carrière fut lorsque je reçus les résultats pour mon prototype de bois de parcours, le 515GT. Le bois 3 prototype avait un COR de 0.845, le bois 5 un COR de 0.837 et le bois 7 un COR de 0.830. Continuer la lecture