Wedge fitting

La plupart des golfeurs que je côtoie choisissent souvent leurs wedges (gap, sand, lob) sans y apporter de vraie réflexion, si ce n’est une attention au loft précisé sur chacun d’eux. Ces lofts, en fonction des fabricants, varient de 45° à 65°.

On le sait, ces clubs sont d’une importance capitale. Ce sont eux qui, bien souvent, permettront de sauver un par, ou de conclure un trou par un magnifique birdie.

Les combinaisons sont multiples, et il n’est pas rare aujourd’hui de voir de très bons  joueurs avec 4, voire 5 wedges. Pour d’autres joueurs, 2 ou 3 wedges seront largement suffisant.

Si vous débutez au golf, un seul wedge sera bien sûr amplement suffisant. Hier j’ai fait un fitting et j’ai vu ressortir du sac d’un golfeur un sand wedge que je lui avait conseillé, avec lequel j’avais joué, un vieux « Tom Watson » de 60° avec lequel j’ai appris à sortir d’un bunker.

Un bon wedge, contrairement à ce que l’on pourra vous dire, peut être conservé longtemps si vous savez en prendre soin avec du simple bon sens.

Vous pourrez constater que les meilleurs joueurs, souvent collectionneurs, conservent un club toute leur vie, comme le fameux « little ben » du célèbre Ben Crenshaw.

Pour en savoir plus sur le fitting et les wedges c’est ici !

Si vous vous posez des questions sur le choix des shafts pour vos wedges, c’est ICI !

Gene Sarazen, designer du premier sand wedge, vers 1930

Un des objectifs du fitting de wedge est donc de trouver ensemble la meilleure combinaison possible de wedges à inclure dans votre sac.

L’analyse du lie de vos wedges sera cruciale, car en principe on frappe ces clubs au ¾ et moins d’un swing normal, avec une posture différente (stance ouvert).

Conscients des besoins variés des golfeurs, certains fabricants proposent aujourd’hui un choix de wedges de plus en plus élaboré.

This site is protected by wp-copyrightpro.com