Choisir ses fers

Cette page a pour objectif de vous expliquer les différents types de têtes de fers, leurs avantages et inconvénients. La tête de fer « parfaite » n’existe pas … mais notre rôle est de vous aider à trouver celle qui conviendra le mieux à votre swing, morphologie, et à vos objectifs.

Au delà du « look » qui peut vous donner envie d’acheter telle série de fers, il est important de bien saisir les nuances proposées aujourd’hui par les fabricants.

Si l’on schématise, nous trouvons aujourd’hui 4 grandes catégories de fers :

  • les « muscle back » (parfois appelées « blades » ou « lames »)
  • les « player’s cavity back »
  • les « game improvement »
  • les « super game improvement » ou « fers hybrides »

Afin de mieux distinguer ces catégories, il faut bien comprendre les différents paramètres suivants, qui, comme pour un driver, vont dicter le vol de balle (distance, trajectoire, régularité, dispersion) et le « feeling » à l’impact :

  • le centre de gravité de la tête
  • les matériaux utilisés
  • le procédé de fabrication (forgé ou moulé)
  • le « CNC Milled »
  • le Moment d’Inertie
  • le Coefficient de Restitution (ou COR)
  • la semelle et le bounce
  • le loft et le lie
  • l’offset

 

1) le centre de gravité (CG) de la tête

De même que pour un driver (voir notre page à ce sujet), le CG d’une tête de fer se situe à l’intersection de trois points d’équilibre possible : le CG vertical (de bas en haut), horizontal (du talon à la pointe) et le CG « en profondeur » (de l’avant à l’arrière).

C’est un point clé à prendre en considération, car le CG va affecter la hauteur de balle et la trajectoire de façon significative.

Concernant la hauteur de balle, plus le CG est bas et/ou vers l’arrière, et plus la balle aura une trajectoire haute. Raison pour laquelle toutes les têtes dites « cavity » et bien sûr « game improvement » ont cette caractéristique, de façon plus ou moins marquée.

A l’inverse, les Muscle Back ou « lames » ont des centres de gravité plus ou moins haut, permettant des trajectoires plus basses et pénétrantes.

Il est toujours frappant à ce propos de voir beaucoup de pros jouer des « cavity » mais avec des lamelles de plomb collées sur le dessus. Ce faisant, ils essayent en fait de reproduire l’effet des lames en remontant le CG. Pourquoi ne jouent ils pas simplement des lames me direz vous ? Sans doute (j’avoue ne pas voir d’autre explication) par obligation contractuelle vis à vis de leurs sponsors qui fabriquent de moins en moins de lames et souhaitent promouvoir leurs derniers modèles « cavity back ».

Concernant la trajectoire, la position du CG horizontal a aussi des incidences intéressantes.

En effet, plus le CG se rapproche du talon (donc du shaft), et plus le club se refermera à l’impact, favorisant du draw. Inversement, plus le CG horizontal se déplace vers la pointe, et plus le club s’ouvrira à l’impact, favorisant du fade.

2) les matériaux utilisés

Voici les 3 aciers couramment utilisés dans la fabrication de fers moulés :

431 Stainless

C’est le matériau de prédilection pour des fers moulés de grande qualité car sa douceur permet des réglages en loft et lie facilités. Il supporte également très bien la corrosion. Il n’est cependant pas recommandé pour la fabrication de bois et hybrides car il n’est pas assez dur pour supporter la vitesse sur de tels clubs.

17-4 Stainless

Acier plus dur que le 431, utilisé pour des fers moulés mais surtout pour les bois de parcours et hybrides. L’inconvénient sur les fers, de par sa dureté, est qu’il ne permet pas de changement en loft et lie sous peine de fragiliser la tête. Sa résistance à la corrosion est bonne mais inférieure au 431 et 304. Il requiert donc un traitement au Nickel à la finition.

Enfin, le 17-4 sera à préférer pour des fers avec offset, puisque le diamètre du hosel à la base sera plus fin qu’une tête sans offset.

304 Stainless

Cet acier à la plus grande « douceur », très proche de l’acier carbone utilisé dans le forgé. Raison pour laquelle il est souvent utilisé dans la fabrication de wedges ou de lames « moulées » qui réclament de la douceur à la frappe. Cette douceur permet également des changements en loft et lie facilités. Enfin, il offre la plus grande résistance à la corrosion car il contient du nickel en quantité suffisante pour ne pas demander de traitement supplémentaire.

Cette grande douceur aura cependant l’inconvénient de ne pas permettre son utilisation pour les bois & hybrides.

Concernant les fers forgés, ils sont fabriqués à partir de barres d’acier carbone de différentes « douceur ». Leur grand inconvénient tient au fait qu’ils résistent moins bien à la corrosion que tous les aciers utilisés dans le moulé. Un golfeur investissant dans du forgé doit en avoir conscience, et nettoyer ses clubs idéalement après chaque partie : plus c’est doux, plus c’est fragile ! Je vous conseille donc l’emploi du WD-40 en hiver notamment, ou par temps de pluie, avec un simple chiffon.

Nous trouvons donc en acier carbone ce qu’on appelle la « série des 10 » : 1020, 1025, 1030, 1040, etc …

Le chiffre 10 signifie que c’est un acier carbone. Les deux derniers chiffres donnent le pourcentage de carbone. Donc, 1020 signifie 0,2% de carbone dans la composition. Jusqu’à 1080 avec 0,8% de carbone.

Plus le pourcentage de Carbone augmente, et plus le métal sera dur à l’arrivée. C’est la raison pour laquelle toutes les lames de qualité et connues pour leur toucher « de beurre » sont produites  en 1020,1025 et 1035.

Enfin, on trouve dans l’industrie des fers et wedges en « 8620 » comme les Vokey de Titleist. C’est un acier très doux avec 0,2%de carbone mais qui est moulé, NON forgé.

 

3) le procédé de fabrication

Les fers sont soit moulés soit forgés.

Par « moulés », on entend précisément l’utilisation de moules qui sont fabriqués à partir de cire. Le métal est ensuite incorporé de façon liquide dans ces moules, et une fois placés dans des fours à haute température (environ 1500°C) puis refroidis, la cire disparaît et laisse place à des têtes en acier.

Le « moulé » est nettement majoritaire aujourd’hui et permet la fabrication de têtes en grande série avec des designs très variés, notamment les têtes à cavité et poids en périphérie.

Les fers forgés utilisent un procédé artisanal qui remonte à très longtemps, ou le métal (mélange d’acier et de carbone) est frappé sous presse avant d’être travaillé individuellement (tête par tête) par des artisans au savoir faire variant selon les forges.

Les « lames » et certaines « player’s cavity » sont en principe forgées mais peuvent exister en moulé.

Tom Wishon est à ce jour le seul à proposer un modèle de cavity back « improvement » à large semelle, les 565MC, qui sont forgées et « CNC Milled » (voir plus loin cette technique).

Indiscutablement, des têtes « forgées » auront un toucher plus doux que le moulé, et permettront à un clubmaker de travailler (ou corriger) les lofts et les lies des têtes beaucoup plus facilement.

4) le « CNC Milled »

Vous avez sûrement déjà vu cette appelation, notamment employée pour les têtes de wedges et les putters. Depuis peu, certains fabricants appliquent ce procédé à l’ensemble de leurs têtes de fers. Ce procédé s’applique aussi bien à tes têtes moulées que forgées.

LE CNC Milling est un procédé qui permet d’avoir une tête parfaitement « plane », sans aspérités, et qui permet aussi l’exacte proportion des rainures définies dans le cadre de l’USGA. C’est donc un réel bonus en terme de qualité du produit et d’homogénisation de chaque tête d’une série de fers.

Nota Bene : « CNC » = Computer Numerical Control

5) Le Moment d’Inertie de la tête

Pour ce paramètre, reportez vous à notre vidéo en deux parties sur le M.O.I :

https://www.youtube.com/watch?v=m4toCwBMBt8

6) Le Coefficient de Restitution (ou COR)

Pour ce paramètre, reportez vous à notre article complet à ce sujet :

http://33golflab.com/wp/2014/01/coefficient-restitution-cor/

 

7) La semelle et le bounce

Ces deux paramètres vont de pair lorsque l’on parle de « bounce effectif » d’une tête de wedge, mais on peut les séparer s’agissant de fers de série classique où le bounce dépasse rarement les 8° sur un PW.

Les têtes de fers peuvent avoir des semelles plus ou moins larges, c’est un point important à considérer lors de l’achat de fers.

Les « blades » et « player’s cavity » auront des semelles fines à très fines, et les « game improvement » des semelles larges à très larges.

La raison est liée au centre de gravité : plus la semelle est large, et plus le centre de gravité se déplace vers le bas et en arrière, favorisant ainsi une trajectoire plus haute de la balle.

A l’inverse, plus la semelle est fine et plus le CG remonte, favorisant des balles basses.

A noter aussi (autre raison pour laquelle les « game improvement » ont toujours des semelles larges) que plus la semelle est large et plus il sera aisé de sortir d’herbes hautes (rough), car elle offrira moins de résistance à la traversée de balle. Une semelle large minimisera aussi les « grattes ». Une semelle fine requiert vraiment un contact de balle parfait !

S’agissant du « bounce » ou « rebond » de la semelle, c’est un critère très important pour les petits fers (PW à LW) que nous aborderons dans la page « choisir un wedge ».

8) Le loft et le lie

Voici deux caractéristiques principales sur une série de fers, à regarder de près !

Le loft et son étalonnage sur la série a une incidence dominante sur la distance des coups.

Le lie et son étalonnage sur la série a une incidence dominante sur la direction des coups.

> le loft

C’est un fait : les lofts des séries de fers se sont refermés avec le temps, sous la pression du « diktat » de la distance, et du Marketing bien ficelé de certaines marques qui continuent de faire croire chaque année à des millions de golfeurs que leur fer 7 en démo va plus loin car il possède telle « nouvelle technologie ». La raison est bien plus simple : le loft de leur fer 7 est plus fermé !

Le problème posé par cette fermeture sur les lofts (que je constate de plus en plus souvent à l’atelier) se situe à deux niveaux :

  • en bas de la série, on se retrouve avec un PW trop fermé (43,44°) et un « trou » énorme avec le sand wedge (56°) qui, lui, n’a pas évolué avec le temps. La seule façon de combler ce trou sera alors d’investir dans plusieurs wedges : un « A » à 48°, un « G » à 52°, un « S » à 56°, et un « L » à 60°. Cela fait finalement beaucoup de wedges (et d’argent) à l’arrivée.
  • en haut de la série, on se retrouve avec des fers trop fermés pour 95% des golfeurs ! Certes votre fer 7 va plus loin mais si vous ne pouvez pas taper le fer 5 (ne parlons pas d’un fer 4), quel intérêt ?

Une série de fers bien réglés aura des lofts ajustés en principe de 4° en 4°. Je préconise un PW avec un loft d’au moins 46°.

Pour des golfeurs séniors, des juniors ou des femmes à vitesse de swing très lente, il sera souvent intéressant de régler une série avec des écarts de lofts de 5° ou de 6°, assurant de réelles progressions de distance entre chaque club.

> le lie

Nous avons écrit un article entier à ce sujet, reportez vous ici :

http://33golflab.com/wp/2013/05/le-reglage-des-lie-de-vos-fers-part-1/

9) Offset

Comme pour un driver, bois de parcours ou hybride, un « offset » permet à des golfeurs au slice « chronique » d’avoir une face de club plus « square » à l’impact.

Inversement, les «lames » n’auront quasiment pas d’offset, permettant aux meilleurs golfeurs de travailler la balle dans les deux sens.

———————————————————————————————————————————————————————-

ANNEXE : nos principaux fournisseurs

TWGT (TOM WISHON GOLF TECHNOLOGY)

Après avoir designé des têtes de fers pour SNAKE EYES dans les années 90, Tom WISHON décide de créer sa propre marque de composants de golf sur mesure (têtes, shafts, grips) au début des années 2000. Le succès fut immédiat !  Tom est célèbre aux USA pour avoir réalisé les clubs sur mesure de Scott Verplank, Bruce Lietzke, Ben Crenshaw, et Payne Stewart (juste avant sa tragique disparition), pour citer les plus célèbres.

Il a déposé 50 brevets (fers, bois, hybrides) qui n’ont rien à envier à toutes les grandes marques actuelles, et fut à l’origine de nombreuses innovations comme ses fers et hybrides à COR élevé (voir notre article ici).

33GOLFLAB est fier de travailler en direct avec Tom WISHON et nous vous garantissons des têtes en provenance des USA calibrées parfaitement à vos attentes.

Voici quelques modèles de fers correspondant à des profils de joueurs différents. Reportez vous au site de Tom Wishon pour voir l’intégralité de sa gamme de fers.

> Les 575 CB ou MB

Pour qui ? Les puristes à la recherche d’un combo « lame / cavity »

Ces têtes forgées et compactes, en acier carbone 1035, raviront les bons et très bons joueurs qui cherchent un « mix » intelligent entre lames et cavités, que l’on peut moduler à volonté. Par exemple, « cavity back » du fer 3 au fer 6, puis « muscle back » du fer 7 au PW.

Chaque face possède un Tour grind unique basé sur celui qu’avait réalisé Tom WISHON pour Payne STEWART en 1999.

> Les 565 MC

Pour qui ? Les puristes du forgé à la recherche de têtes tolérantes

Ces têtes forgées en acier carbone 1035 CNC Milled ont été pensées pour tous ceux qui cherchent la douceur et le toucher du forgé haut de gamme, mais avec un design qui pardonne bien davantage que des lames ou cavity back classiques. Une semelle plus large, une tête légèrement plus grande et une répartition des poids pensée pour chaque tête confèrent aux 565MC un statut de tête facile à jouer, avec un Moment d’Inertie élevé que l’on ne peut trouver en principe que dans des têtes « moulées ». Les lofts et lies sont ajustables de +/- 4°.

Disponible du fer 3 au AW (50°).

Selon Tom Wishon : « 565MC represent the best of both worlds of iron design – soft, forged carbon steel with the high MOI forgiveness previously only possible in an investment cast iron« .

> les 771CSi

Pour qui ? Tous ceux qui cherchent plus de distance avec les fers, tout en gardant la douceur de l’acier carbone.

Les 771CSI sont les derniers nés de chez TWGT.  Ces cavity back à léger offset offrent un COR supérieur à n’importe quel forgé disponible sur le marché (donc plus de vitesse de balle, donc de distance) sans perdre la douceur du 1020 acier carbone.

Ce modèle est extrêmement bien adapté aux séniors cherchant à retrouver de la distance aux fers !

 

VEGA Golf

VEGA Golf fabrique des lames et cavity back forgées de pure beauté au Japon depuis de nombreuses années. 

Les têtes forgées d’une seule pièce (hosel et corps) garantissent la cohérence des spécifications (Centre de Gravité, loft et lie notamment ) pour chaque  club. VEGA compte parmi les très grandes marques en terme de qualité et de finition et se retrouve sur tous les forums américains spécialisés dans le Japonais haut de gamme.

Les fers VEGA raviront les puristes du forgé, de tous niveaux (gamme étendue chaque année).

Cliquez ici pour voir l’intégralité de la gamme de fers VEGA.

vega-vc-01-irons-3238-p

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UNITED GOLF

UNITED GOLF est une marque très innovante basée au Royaume Uni, qui propose des fers forgés et moulés en lame ou cavity back de très grande qualité, pour tous les budgets.

Cliquez ici pour voir l’intégralité de la gamme de fers UNITED.

united-2

 

 

ORKA GOLF

ORKA GOLF est une marque anglaise lancée en 2007 par Stuart Johnson, qui après avoir conquis le Royaume Uni, s’est imposée aux USA et en Europe.

Très connue au Pays de Galles, la marque est jouée par deux célébrités locales et professionnels du Tour : Ian Woosnam (Senior Tour) et la très séduisante Rhian Thomas (European Ladies Tour).

Rhian_Wyn_Thoma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ORKA est la première marque de golf « éthique » puisqu’elle s’engage notamment à reverser 10% de ses bénéfices à des œuvres caritatives au Royaume Uni.


 

 

 GS5 Cti MAIN New award

  310d56_ee18cbb1cdfb60749d6f3547cdf26539.png_srz_p_366_254_75_22_0.50_1.20_0.00_png_srz

 

 

 

 

 

 

En 2015, ORKA lance une ligne de fers forgés fabriqués au Japon de pure beauté, disponibles en MB et CB, droitier et gaucher !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This site is protected by wp-copyrightpro.com