Le réglage des « lie » de vos fers

Un des aspects clés d’une série de fers (et de wedges) adaptée à un joueur est l’angle formé par la semelle du club, relative à l’inclinaison du shaft, appelé « lie ». Or, comme beaucoup d’autres paramètres clés d’un club (le loft, la taille, le flex), il n’a jamais existé aucun standard au sein de l’industrie et des différents fabricants, à tel point que le mot « standard » n’a d’ailleurs aucun sens. Nous pouvons juste repérer, d’année en année, des « moyennes » de fabricants, et se baser dessus comme sorte de référence. Il n’est pas rare de trouver ainsi des écarts de +/- 2 degrés de « lie » et, comme nous allons le développer dans cet article, s’apercevoir que cet écart peut avoir des conséquences très importantes sur la direction de vos coups, et leur répétition.

1.Définitions

Le « lie » d’un club s’exprime en degrés. Plus le degré augmente, plus on dit que le club est « upright », plus il est faible et plus il devient « flat ».

Ainsi mon SW a un lie de 62°, soit 2° plus « flat » que le standard du marché.

2. Incidences du « lie » sur la trajectoire et la dispersion des coups

Commençons par un exemple concret. Afin de valider personnellement deux des « théories » du clubfitting en matière d’angle de semelle, j’ai assemblé un gap wedge avec un lie de 61°, soit environ 3° plus « flat » que la moyenne observée parmi les fabricants (environ 64°). Le résultat ne s’est pas fait attendre : des coups en push qui tombaient tous à environ 6 mètres à droite de ma cible (sur un coup de 95 mètres). Soit toute la différence entre une opportunité de birdie et un par sauvé souvent de justesse si l’on tombe dans un bunker à côté du green !

Cette expérience m’a permis de valider DEUX POINTS fondamentaux que l’on retrouve dans tous les livres de clubfitting :

PRIMO Un fer avec un lie trop « flat » aura tendance à envoyer la balle à DROITE de la cible (et inversement, un club trop « upright » enverra davantage à gauche).

SECUNDO Plus le fer est court (plus son loft augmente) et PLUS la tendance à partir à droite ou à gauche sera marquée si le lie est incorrect. Par extension, les « lie » des clubs les plus fermés (drivers, bois, hybrides et longs fers) auront une incidence moindre sur la dispersion des coups.

En 1995, la revue GOLF THE SCIENTIFIC WAY publia ainsi un tableau qui révèle les écarts de dispersion avec une série de fers dont le lie a été altéré de seulement 2°.

Voici quelques résultats de cette étude :

> Fer 4 avec loft de 25° : altération de 7 pieds (2 mètres) avec un lie modifié de 2 degrés

> PW avec un loft de 48 ° : altération de 11 pieds (3,4 mètres) avec un lie modifié de 2 degrés.

On peut aussi tracer le comparatif de déviation de balle à droite ou à gauche selon le « lie » de votre balle sur le terrain :

> avec une balle au dessus des pieds, le club se retrouve plus « upright » et, on le sait, la balle aura tendance à partir à gauche

> inversement, balle au dessous des pieds, le club se retrouve plus « flat » et la balle déviera vers la droite

3. Taille du joueur, longueur de club et angle de semelle

La longueur d’un club et le « lie » sont deux paramètres étroitement liés, puisque plus le club se raccourcit, plus le « lie » devient naturellement upright.

Ainsi, comme les fers doivent être espacés en principe d’un demi inch entre eux, un écart optimal théorique de lie se fait de demi en demi degrés.

Par exemple :

Fer 4 de longueur 38.5 inches avec un lie de 59°

Fer 5 de longueur 38 inches avec un lie de 59.5°

Fer 6 de longueur 37.5 inches avec un lie de 60°

etc …

Dans un même ordre d’idées, comme l’on recommande en principe à des joueurs de grande taille des clubs rallongés, il faudra bien veiller à régler leur lie. Même chose pour des petits gabarits qui auront besoin de clubs plus courts et plus « flat ».

4. Comment savoir quel est le lie qui vous correspond ?

La meilleure approche, utilisée depuis des décennies par les clubmakers, reste une approche « dynamique » où l’on fait swinguer le joueur sur une « lie board » (planche à lie) et l’on note les traces d’impact sur la semelle avec des adhésifs.

L’approche statique qui consiste à prendre sa position à l’adresse et voir si le club est trop upright (pointe du club trop relevée) ou trop flat (talon qui se soulève) n’est qu’une première indication, mais elle doit impérativement être validée de façon dynamique, chaque joueur ayant un plan de swing et une attaque différente sur la balle.

Ainsi, on peut très bien mesurer 1m95 ou plus et ne pas forcément avoir besoin de lie « corrigés ».

Une autre façon de vous rendre compte sur le parcours si vous avez peut être des clubs mal réglés en « lie », c’est d’observer vos divots ! Ils ne mentent pas … Si vous avez régulièrement des divots avec une trace plus marquée au talon, il y a de fortes chances que votre club soit trop « upright ». Inversement, une « tranchée » plus profonde au niveau de la pointe indique clairement un club trop flat ! 

Enfin, il est important de préciser que le réglage des « lie » doit se faire club par club. Certes, en théorie, il faudra un étalonnage de 0.5 en 0.5°, mais la pratique montre qu’un joueur puisse être plus performant avec des lie identiques sur plusieurs clubs, du fer 8 au Sand Wedge par exemple.

5. Les « lie » et le clubmaking

Altérer le lie d’un club est une opération sérieuse qui demande beaucoup de précision.

3 points sont à signaler, pour conclure :

PRIMO les clubs en fer forgés, de par leur douceur et procédé de fabrication, permettent des changement de lie facilités et pouvant aller jusqu’à 5,6 degrés sans problème. En revanche, les clubs dits « moulés », en acier plus dur, ne permettent pas en principe d’aller au delà d’un changement de deux degrés, au risque de se briser.

SECUNDO si vous jouez régulièrement (plus de deux fois par semaine) les lie de vos clubs peuvent s’altérer avec le temps. Il est impératif, si vous prenez le golf sérieusement, de faire vérifier une fois par an (en début de saison par exemple) que vos lie n’ont pas changé.

TERTIO altérer un lie de club plus « flat » augmentera un peu le poids en tête (donc le swingweight).

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir plus clair sur cette notion fondamentale (et trop souvent sous estimée!) qu’est le « lie » de vos fers.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

4 thoughts on “Le réglage des « lie » de vos fers”

  1. Bonjour,

    Merci pour cet article très instructif, mais je ne comprends pas un passage. J’avais compris que si le club était assemblé avec un lie plus « flat » qu’une référence donnée, l’angle de lie tel que défini sur les schémas de cet article devait être supérieur à l’angle de référence …

    Mais ce passage semble dire l’inverse :

     » j’ai assemblé un gap wedge avec un lie de 61°, soit environ 3° plus « flat » que la moyenne observée parmi les fabricants (environ 64°). »

    Pouvez-vous m’expliquer SVP, je dois prochainement commander un jeu de clubs de lie « 2-up » après fitting car je touche le col en bout ce club. Je suis un peu perdu là…

    Merci beaucoup,

    Yvan Ruland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *