Les paramètres clés de la distance

Tom Whishon, club builder and fitter

Les paramètres clés de la distance

Par Tom WISHON (commentaires de Arnaud MAURIN).

S’il est un sujet qui passionne tous les golfeurs, c’est bien celui de la distance ! Comment générer plus de distance avec un club … c’est ce que nous tentons ce mois ci de synthétiser, après avoir évoqué en décembre dernier les paramètres clés de la précision.

Avant de démarrer notre analyse, il faut rappeler une constante, immuable, qui fait que certains joueurs taperont toujours plus loin que d’autres : la vitesse de club, PREMIER facteur de distance. La règle de base à retenir est la suivante :

> pour UN mile/heure de vitesse supplémentaire (avec un driver) on gagne 2.5 mètres en distance.

En clair, cela signifie qu’un joueur ayant une vitesse de 10mph de plus que vous démarre déjà avec 25 mètres de plus au départ. A l’arrivée, cela fera deux à trois clubs de différence pour le green.

Cet article n’a pas pour vocation à vous expliquer comment générer plus de vitesse de club (nous vous invitons à en parler à un professeur PGA).

Le but de cet article est de faire le point sur les paramètres des clubs responsables de la distance. Ces paramètres ont été étudiés depuis plus de 30 ans par Tom WISHON et peuvent être considérés comme indiscutables à l’heure actuelle de nos connaissances. Ils ont d’ailleurs, pour certains, été vérifiés scientifiquement depuis l’arrivées des « radars » doppler comme le TRACKMAN.

Dans le tableau qui suit vous trouverez les paramètres qui ont une incidence prioritaire sur la distance (lettre A), les paramètres secondaires (lettre B) et les paramètres ayant peu ou pas d’effet (lettre C).

Nous les reprendrons ensuite séparément.

Paramètre Incidence sur la distance (A, B, C)
Loft A (tous les clubs)
Lie C
Angle de la face C
Bulge C
Roll A (driver, bois)
offset C (pour tous les clubs)
Courbure de la semelle C
Coefficient de Restitution (COR) A (pour tous les clubs)
Epaisseur de la semelle C
Emplacement du centre de gravité B (pour tous les clubs)
Moment d’inertie de la tête C
Flexibilité du shaft B (pour tous les clubs)
Poids du shaft A (pour tous les clubs)
Profil du shaft B (pour tous les clubs)
Torque du shaft C
Point d’équilibre du shaft (bend point / balance point) B (pour tous les clubs)
Taille du grip C (tous les clubs)
Poids du grip B (tous les clubs)
Texture du grip C
Longueur du club A (tous les clubs)
Swingweight / MOI du club A (tous les clubs)
Poids total du club A (tous les clubs)

A la vue de ce tableau, les paramètres clés pouvant avoir une incidence sur la distance de vos coups sont :

> le loft, le COR, la longueur, l’équilibre et le poids du club ont une influence significative pour tous les clubs

> le ROLL a une importance particulière sur les drivers et bois de parcours

1. Le loft

Plus le loft du club diminue, et plus la distance augmente. C’est de loin le premier critère de distance, notamment sur les fers et les hybrides. Certains fabricants l’ont tellement bien compris que, pour « vendre » plus de distance chaque année, les lofts se sont progressivement refermés … il n’est ainsi pas rare aujourd’hui de voir des fer 7 avec un loft de fer 5 voire fer 4 ! Mais c’est un autre débat.

Là où beaucoup de golfeurs se trompent, en revanche, c’est sur le choix de loft de leurs bois de parcours et surtout, de leur driver « dernier cri » souvent estampillé 10.5° (le standard du marché depuis 10 ans).

En effet, toutes les analyses TRACKMAN ont validé le fait suivant : pour optimiser un loft de 10.5° sur un driver, il faut générer une vitesse de club d’au moins 95 mph ET avoir un angle d’attaque neutre à positif.

En dessous de cette vitesse (les trois quart des golfeurs sont dans ce cas !) ce loft de 10.5° génère en fait MOINS de distance car il y a une déperdition de portée de balle. Sauf à avoir un angle d’attaque sur la balle très remontant, ce qui est extrêmement rare chez tous les golfeurs, même de très bon niveau (les pros ont un angle d’attaque moyen descendant de 1° au driver).

Ainsi :

> plus votre vitesse de club est lente et plus votre angle d’attaque est descendant, PLUS vous devrez avoir du loft sur votre driver pour optimiser son angle de lancée, donc son « carry » (portée)

> plus votre vitesse de club est rapide et plus votre angle d’attaque est remontant, PLUS vous pourrez bénéficier d’un loft de driver faible pour optimiser votre distance.

C’est ainsi que les compétiteurs de « long drive », avec des angles d’attaque d’environ +5°, et des vitesses de club d’environ 130mph, peuvent se permettre de jouer des drivers avec des lofts inférieurs à 8°… et porter leurs drives à plus de 350 mètres !

Si vous faites partie de ceux qui ne voient pas (ou très peu) de différence entre leur driver et leur bois 3 (15° de loft) en termes de distance, vous avez désormais l’explication … et posez vous sincèrement la question de savoir si votre driver à 9° de loft n’en serait pas la cause première !

Un dernier mot sur le choix du loft de votre prochain driver : la notion de « spin » et de « roule ».

Si l’on schématise, 3 éléments doivent permettre de trouver le loft de driver qui vous correspond lors d’un fitting :

– votre vitesse de club

– votre angle d’attaque

– le spin (en rpm = rotations par minute)

La notion de « spin » est importante à prendre en considération si et seulement si vous jouez sur un parcours à l’herbe rase, ou sur terrain dur, l’été ; en effet, moins de spin = plus de roule. Mais pas sur un terrain « mou » ou l’hiver !

Or, il n’y a que deux façons de baisser le taux de spin sur un club : en baissant le loft, ou avec un shaft ayant un « tip » (partie basse) plus raide.

Donc, pour conclure :

> si vous jouez sur un terrain mou : il faut privilégier la portée de balle pour gagner en distance, donc, un loft plus important sera souvent la clé

> si vous jouez sur un terrain dur : un loft plus faible que celui qui vous serait conseillé en hiver peut s’avérer intéressant car la perte de « portée » sera compensée par un gain en « roule » (avec moins de spin).

Un golfeur sérieux pourra donc bénéficier de deux drivers selon la météo et le terrain joué : un avec un loft de carry optimisé par exemple à 12°, et un deuxième driver de 10° optimisé pour davantage de roule sur terrain sec.

2. Le « ROLL »

Les faces de drivers (et dans une moindre mesure, de bois de parcours) ne sont pas plates, vous l’aurez remarqué. Elles sont bombées de bas en haut, c’est ce qu’on appelle le « ROLL radius», et bombées de la pointe à la semelle, c’est ce qu’on appelle le « BULGE radius ». Regardez le schéma ci-dessous :

Or, depuis l’avènement des grosses têtes à 460cc, la notion de « ROLL » est devenue un point sensible de la distance (ou perte de distance) générée par un golfeur.

La raison est simple : avec des faces plus hautes qu’autrefois (environ 53mm de hauteur, contre 36mm il y a dix ans), le ROLL peut entrainer une différence de loft de 6° sur un driver selon que le golfeur a tendance a taper en haut ou en bas de la tête de club :


Il est donc impératif, lors d’un fitting, de repérer votre tendance à l’impact, afin, là aussi, de mieux optimiser le LOFT de votre driver, ainsi que le ROLL qui peut être différent d’un modèle à un autre.

Un joueur qui a des frappes inconsistantes (en bas, en haut de la face) aura ainsi tout intérêt à choisir un modèle de driver (et de bois de parcours) avec le MOINS de ROLL possible afin de ne pas avoir des écarts de distance considérables entre chaque drive …

3. Le Coefficient de Restitution de la face (COR)

33GOLFLAB a rédigé un article complet le mois dernier sur ce paramètre clé de distance (tous clubs confondus), à lire ici.

4. Le poids des composants (shaft et grip)

Les têtes ayant des poids relativement « normalisés » aujourd’hui, toutes marques confondues, les seuls paramètres pouvant affecter la distance en matière de poids sont :

  • le poids du shaft
  • le poids du grip

A l’heure actuelle, les efforts de tous les fabricants de shafts portent sur des shafts de plus en plus légers, pouvant effectivement générer davantage de vitesse de club, donc, de facto, plus de distance. Il n’est pas rare de trouver désormais des shafts en graphite de 45 grammes pouvant être montés sur un driver, avec des torque (résistance à l’effet de vrille) raisonnables.

Cependant, un shaft plus léger ne conviendra pas à tout le monde. En règle générale (même si chaque golfeur est particulier dans ses « sensations » de poids de club), on peut dire que des shafts plus légers conviendront surtout à ceux qui ont un tempo lent et très rythmé. Pour des swings plus agressifs, au tempo rapide, un shaft plus léger risque d’entrainer des variations de plan de swing qui seront, à l’arrivée, préjudiciables sur la régularité et la précision des coups. Voire même à la distance, car une balle décentrée fera perdre beaucoup de distance.

Donc, ici encore, un bon fitting permettra de voir si oui ou non vous êtes candidat pour des shafts plus légers.

S’agissant des grips, les efforts des fabricants vont eux aussi dans le même sens ! Si le grip « standard » de 50 grammes reste la norme, on trouve désormais des grips de 20 grammes ultra légers, permettant de générer là aussi un peu de vitesse supplémentaire. Mais il faudra veiller alors à ce que l’équilibre du club (son swingweight) reste en harmonie avec le swing du joueur, car un grip trop léger augmente de facto la sensation de poids en tête (swingweight), ce qui ne conviendra pas forcément à des joueurs au tempo lent.

Dans le doute, allez voir un clubmaker qui pourra vous expliquer les incidences de ces grips ultra légers sur l’équilibre de vos clubs.

5. La longueur du club

En théorie, plus le club est grand, plus la vitesse générée à l’impact augmente.

Dans la pratique, nos 30 années d’expérience en clubfitting ont révélé que le gain en distance d’un club rallongé ne s’applique qu’à des joueurs très athlétiques ayant un « release » tardif des poignets … soit donc une très faible proportion de golfeurs. Dans la grande majorité des cas, il n’y aura AUCUNE incidence sur la longeur d’un coup, par exemple entre un fer 7 à 37 inches (standard) et un fer 7 de 37.5 inches.

A partir de UN inch d’écart seulement peuvent être notés des écarts de distance, mais la question se pose alors : avez vous besoin de clubs rallongés ? La réponse est NON, bien souvent !

S’agissant des bois, et notamment des drivers, la tendance des clubs rallongés de ces dernières années est même extrêmement préjudiciable pour la vaste majorité des golfeurs. 

Toutes nos études montrent que les drivers montés à plus de 44.5 inches entrainent plus de mauvais coups, d’irrégularités … que de gain en distance. Or, les drivers vendus en boutique sont quasiment tous au delà de 45.5 inches aujourd’hui !

Il en va de même pour les bois de parcours et les hybrides qui sont souvent trop longs pour la majorité des golfeurs.

N’oubliez pas aussi que plus la longueur du club augmente, et plus son Moment d’Inertie augmente … et plus le MOI du club augmente, plus cela va nécéssiter non seulement de la force physique, mais aussi une synchronisation parfaite pour le faire tourner autour de son axe.

On en revient toujours au même point : plus le club est long, plus il est difficile de CENTRER la frappe de manière répétitive … soit des irrégularités en termes de précision ET de distance.

Pour toute question sur cet article :

arnaud@33golflab.com

 

 

2 thoughts on “Les paramètres clés de la distance”

  1. Monsieur,

    Je trouve votre article excellent. Ce dernier est très intéressant sur bien des points. Je trouve particulièrement pertinente votre analyse concernant la longueur des clubs.
    Actuellement à la recherche d’informations et de documents pour un mémoire sur la relation entre la longueur du matériel et les éventuelles pathologies qui en découleraient, je voudrais savoir si je pouvoir recevoir une copie de votre analyse (ci-dessus) afin que je puisse l’inclure dans mon dossier (Commentaires – Les paramètres clés de la distance)
    En vous remerciant par avance et en attente de vous lire
    veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

    Yves

  2. Bonjour,

    Votre commentaire est certes très technique mais il explique bien les différents composantes pour jouer à ce jeu finalement très complexe….

    Pour ma part j’ai simplifié au maximum tout cela en achetant un de jeu de fers COBRA F8 tous à la même longueur, l’adaptation à été très rapide je suis INDEX 28, et la régularité à considérablement augmenter, je mesure régulièrement mes INDEX en fin de partie depuis le changement de club et j’ai gagner 6 point mon l’INDEX juste avec mes nouveaux club…
    Pour mon DRIVER et mes bois longs j’ai simplifié aussi tous mes shafts (tous à la longueur standard de mon bois 3/15) , la aussi j’ai améliorer ma régularité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *