S’améliorer au driving : regardez le LPGA plutôt que le PGA …

lpga

 

 

 

 

L’autre jour à une remise des prix, section « gagnant du concours de drive » (sur un par 4 de 350 mètres) une femme s’est vue remettre le prix. Pendant que j’applaudissais sur sa distance (225 mètres) j’ai entendu cette phrase sarcastique d’un homme juste à côté de moi : « 225 mètres … du green! ».

J’aurais aimé avoir à ce moment là les tableaux tirés d’une étude effectuée pendant l’année 2015 par TRACKMAN sur le LPGA, le PGA et 1000 joueurs amateurs que je vais vous décortiquer ici !

Parlons d’abord des différences en vitesse de club, premier facteur de distance au drive. Le tableau ci dessous nous montre la dispersion de la population masculine amateur, sans distinction de handicap :

GolfWRX_Chart

Nous pouvons constater que :

  • environ 50% des golfeurs ont une vitesse de club comprise entre 87 et 100 mph
  • moins de 2% des golfeurs ont une vitesse supérieure à 109mph (moyenne des pros PGA)

 

Maintenant, comparons ce même tableau avec les chiffres des femmes du LPGA (en rose) et du PGA (en bleu) :

GolfWRX_Chart

Il est évident de constater que la population amateur homme est beaucoup plus proche du LPGA que du PGA.

L’analyse devient plus intéressante lorsque l’on regarde la distance moyenne au drive des femmes du LPGA et celles d’un golfeur « moyen » avec une vitesse de swing IDENTIQUE que l’on va fixer à  94mph.

Moyenne LPGA (94mph) : 225 mètres

Moyenne amateur homme (94mph) : 200 mètres

25 mètres d’écart, soit presque 3 clubs de moins pour jouer son second coup d’approche vers le green, cela laisse songeur, non ?

 

Alors, pourquoi les proettes LPGA sont 25 mètres devant, d’après vous ?

 

RAISON N°1 : le smash factor

Première raison de ce gain, le SF (vitesse de club / vitesse de balle). Nous avons écrit un article à ce sujet, reportez-vous ici pour en savoir plus.

Voici les résultats de l’étude TRACKMAN :

Smash Factor moyen LPGA : 1,49

Smash Factor moyen amateur homme : 1,41

Perte en distance = 12 mètres

 

RAISON N°2 : l’angle d’attaque

Deuxième raison, les femmes du LPGA ont un angle d’attaque (AoA) moyen de +2° (remontant) alors que l’amateur moyen a un AoA moyen de -2° (descendant).

Perte en distance = 7 mètres

Il est à noter que les deux raisons se cumulent, soit déjà 19 mètres de gain.

Reste 6 mètres à aller chercher …

 

TROISIEME RAISON : l’équipement

Je ne vais pas refaire un long article ici sur ce sujet, cela serait bien trop long ! Il est clair que les proettes du LPGA sont parfaitement fittées :

  • avec un driver au bon loft (12° en moyenne)
  • avec un shaft adapté à leur vitesse, tempo, transition, release
  • avec un club parfaitement calibré en longueur (43 inches en moyenne, bien plus court que les 45 inches et plus de la majorité des golfeurs amateurs masculins qui continuent de croire que « plus c’est long, plus ça va loin ! ») et avec un équilibre aussi adapté (swingweight)

 

En bonus de cet article, le swing de Joanna KLATTEN, joueuse française la plus longue sur le LPGA en 2014 (moyenne à 274 yards) :

Image de prévisualisation YouTube

 

Des questions ? arnaud@33golflab.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *