Clubfitter & Clubmaker Indépendant - Clubs de golf sur-mesure Posts

no-brainer-logo

Quand le design rejoint la fonction

Steve ALMO, PDG de GEEK GOLF, peut être fier de son dernier driver, baptisé « NO BRAINER » (traduction impossible en français, mais en gros cela signifie : « sans prise de tête »). Après seulement 6 mois de lancement, cette tête est déjà la plus vendue aux USA sur le marché des drivers dits « exotiques » (hors grandes marques du commerce).

Côté résultats, cette tête affiche déjà un record de victoires dans les concours de LONG DRIVE internationaux, et l’année n’est pas finie !

23 novembre 2012 / / Lab

new-blue-feat

 

 

 

 

Le torque est un élément qui revient dans tous les tableaux comparatifs de shafts des principaux fabricants (Aldila, Grafalloy, Mitsubishi Rayon, …), et pour lequel beaucoup de golfeurs s’interrogent, par exemple : est il important lors d’un fitting ? Est il synonyme de qualité des composants ? Quel torque devrais je jouer ? Etc …

Le but de cet article est d’essayer, modestement, de faire la lumière sur cette notion qui est souvent discutée dans les forums de golfeurs.

Commençons déjà par définir le torque. Exprimé en degrés, il mesure la résistance d’un shaft à la torsion (« twisting » en anglais », ou effet de vrille) autour d’un axe.

Pour le mesurer, les fabricants utilisent donc une machine où le shaft est coincé dans un étau au niveau du « butt » (partie haute du grip) et où le « tip » (partie basse) va être soumis à une pression par un poids qui va le faire vriller. Plus le shaft va vriller au niveau du tip, et plus le torque sera élevé, la vrille étant mesurée en degrés.

30 octobre 2012 / / Lab

Vous avez été nombreux à me demander plus de renseignements sur les différents « grinds » de wedges que l’on peut trouver actuellement sur le marché.

« To grind » en anglais signifie aiguiser, polir. Et c’est effectivement en utilisant une meuleuse à couteaux (de différentes tailles et textures, du grain le plus épais au plus fin) que les « grind masters » peaufinent cet art depuis des décennies, chacun avec son savoir faire bien particulier.

Les grinds que nous décrivons ici sont les plus couramment utilisés. Des petites illustrations permettront de mieux comprendre comment ils sont faits et en en quoi il peuvent améliorer vos approches !

14 septembre 2012 / / Lab

shimada

 

 

 

 

Pour notre premier article du « Lab », nous allons essayer de faire un point sur une  notion clé qui fascine de nombreux spécialistes depuis quasiment l’origine du golf : celle des « sensations » qu’un joueur peut éprouver au niveau d’un club – et de façon plus énigmatique encore, d’une série de clubs.

Tous les golfeurs font ainsi l’expérience, lorsqu’on leur donne un nouveau club à essayer, de « sentir » ce club, de façon favorable ou défavorable. Et ce dès la première balle.

Cette notion très complexe – qui n’a toujours pas donné lieu à UNE réponse définitive et n’en aura probablement jamais malgré les progrès de la science – a été abordée historiquement sous deux angles indépendants mais pas incompatibles.